L'engagement, le néolangage qui met tout le monde d'accord

S’il y a encore quelque temps, l’engagement du public était considéré comme une épice, il est maintenant le plat principal. L’engagement stimule la mémoire collective et ancre la force identitaire de l’entreprise. Il passe maintenant de simple outil de communication au plus grand allié d’interaction avec son public. Si on parle ici de « néolangage », c’est principalement pour souligner l’importance des nouveaux codes destinés à rendre l’engagement plus attractif lors de la tenue des événements.

De manière générale, le fait d’engager son auditoire a toujours fait partie des stratégies événementielles. Pourtant, (quasi) post-pandémie, on observe un véritable engouement pour toutes les mises en pratique visant à augmenter le taux d’engagement en événementiel. Doit-on parler de tendance ou d’une reconfiguration des attentes du public ?

Propulsé par la période pandémique, l’apport du digital dans nos moyens de communiquer et surtout de vivre nos événements, a ouvert un éventail bien plus large pour explorer et stimuler l’engagement.

Néolangage

Bien que l’engagement ait toujours été au cœur des concepts de notre industrie, il est aujourd’hui impensable que la production d’événements omette ce (grand) facteur. Plus que jamais, la pandémie a laissé son empreinte en changeant quelque peu le paysage événementiel et les attentes qu’on peut lui prêter. Ces transformations ouvrent la voie vers de nouveaux questionnements. Comment mieux comprendre son public ? Comment faire autrement ?

Le conseil de Lulu : les convives ne doivent pas se sentir comme lors d’un repas de fêtes de fin d’année interminable, le ventre (trop) plein. Voyez-vous cette sensation qui donne envie d’aller dormir en se disant : « Tous les ans, c’est la même rengaine ! » ? Bon et bien voilà, c’est exactement ce qu’on veut éviter ! Plusieurs manières de stimuler l’engagement ont été mise en place. Le digital/virtuel développé durant la pandémie a, non seulement permis de comprendre que les nouvelles technologies sont essentielles de par leur attractivité mais qu’elles permettent également de mesurer l’engagement avant/pendant/après l’événement.

Les participants d’un événement ne souhaitent plus être spectateur d’un contenu servis sur un plateau. Aujourd’hui, ils et elles souhaitent être challengés et partie prenante d’une histoire en train de se raconter.

Expérience immersive

Les expériences immersives font partie de ce néolangage engageant que l’on retient suite aux effets de la pandémie. Elles permettent de créer l’envie d’agir en tant que protagonistes et quoi de mieux que de se sentir considérer, n’est-ce pas la valeur impactante qu’on souhaite apporter à nos événements ? Être immergé dans l’univers d’une marque ou d’une entreprise c’est également être dans le « Quoi de neuf ? » de quelqu’un et répondre « J’étais à cet événement et je ne suis pas prêt·e de l’oublier ! C’était incroyable ! ».

Quelles qu’elles soient, les expériences immersives font parler d’elles et détiennent des vertus éducatives vis-à-vis de l’entreprise mais aussi vis-à-vis du convive lui-même -parce qu’il n’y a rien de mieux que de laisser repartir un participant avec la sensation d’avoir appris quelque chose.

Quelques pistes à explorer ? Que serions-nous sans notre imagination ? Qu’apprendrions-nous si l’on ne nous posait pas les bonnes questions ? Vous l’aurez compris, les concepts événementiels qui suscitent l’engagement sont ceux qui éveillent la créativité, boostent le partage avec pour maître mot : fédérer. Dans un monde où l’accélération de la modernité prend tout son sens, prenons le temps de s’arrêter un instant et de donner la parole à notre public.

Culture d’entreprise et engagement

En parlant de se poser les bonnes questions : qu’en est-il de la création des mémoires ? L’engagement c’est également une histoire de lien et par les liens -auxquels on donne l’espace de se tisser grâce à la création d’événements, on créé des mémoires. Les mémoires sont constitutives d’une identité commune. Et quoi de plus fort pour nourrir la culture d’une entreprise ?

L’engagement est aujourd’hui considéré comme un levier de rétention pour les entreprises. À l’heure où la pénurie de main-d’œuvre bat son plein, il est temps de parler le même langage en affirmant de nouveaux codes et en brandissant le drapeau de valeurs communes.

Néo ou pas néo ?

Après toutes ces informations, il est évident que l’engagement est au cœur du processus de production événementiel. Si on parle ici de néolangage, c’est que le terme en lui-même a été repensé dû à l’influence de la pandémie. Conséquence positive ? Eh bien oui ! Dans la mesure où les dynamiques événementielles œuvrent dans l’intérêt général des participants. Plus qu’une tendance, le néolangage de l’engagement ne sera bientôt plus si nouveau …

 

Écrit par 
Manon Blache Veschi 

Illustration 
Stephanie Heendrickxen

Découvrez Lulu événements