Le pouvoir de l'informel

Une grande partie du plaisir qu’on ressent en allant travailler réside dans nos relations sociales. Les discussions devant la machine à café, les déjeuners entre collègues, les légendaires [email protected] et bien sûr, les team building ! Mais est-ce suffisant pour consolider vos équipes ?

Même si les valeurs de votre entreprise sont importantes et la mission toute stimulante, vous aurez beau avoir de très beaux projets sur le feu, tout ceci peut perdre de sa valeur si vous n’êtes pas en mesure de considérer la partie cachée de l’iceberg : le pouvoir de l’informel ! Selon une étude du MIT « les conversations en dehors des réunions formelles sont le facteur le plus important qui contribue au succès de l’équipe ». Bon, si même le MIT s’en mêle !

Au-delà de toutes les études réalisées par toutes les grandes institutions de ce monde, n’avez-vous jamais observé la productivité de vos équipes se développer lorsque la dynamique qui rythme les échanges sort du cadre habituel ? N’avez-vous jamais constaté que le bien-être de vos collaborateurs·rices faisait aussi rayonner vos grands projets ?
Les contours de la partie informelle d’une entreprise se dessinent principalement autour de trois piliers interpersonnels : les objectifs, les perceptions et les croyances. Ce qui veut dire que tout ce qui concerne les réalités interpersonnelles est souvent passé sous silence au profit d’une organisation formelle et contrôlée.
Oui mais voilà ! Arrêtons d’essayer de faire rentrer des ronds dans des carrés ! Et si on allait chercher l’authenticité des relations humaines en dehors des sentiers battus ?

(Re)connecter avec ses collègues après deux ans d’écran

Il n’y a pas de formule toute faite et heureusement ! Certes, la pandémie a quelque peu bouleversé nos façons d’interagir socialement. Deux ans derrière notre écran et pouf (!) nous voilà quelque peu rouillé sur le plan social, un peu confus·e concernant nos propres objectifs. Alors comment se remettre sur son X ?
Émily, notre coordonnatrice événementiel, nous a fait part d’une petite confidence : « Je ressentais de l’anxiété sociale à l’idée de rencontrer en vrai les nouvelles personnes qui avaient été embauchées durant la pandémie ». Quand certain·es réussissent à composer avec de nouveaux prismes de réalité (travail hybride, la formule des 4 jours par semaine, etc.), d’autres tentent encore de se réadapter aux situations sociales et parfois, les batteries sont encore un peu faibles, nous dit Émily !

Développer un guide d’utilisateur·rice dans un cadre informel
Si la sève de vos équipes coule en dehors des cadres préconçus, détruisez-les et créer de nouveaux espaces (fictifs ou réels) et laissez leur « fou » se libérer. Il est temps de réapprendre à travailler ensemble.

L’expérience Lulu

Suite à une forte croissance, l’équipe de Lulu a vécu une vague d’embauche sans précédent. De tout nouveaux sourires se sont ajoutés à l’organigramme de la compagnie et tandis que la valse événementielle se dansait, les membres de l’équipe s’apprivoisaient professionnellement.
Afin de renforcer la confiance et de consolider toutes ses nouvelles relations entre membres de Lulu, l’équipe a profité d’un instant d’accalmie pour se ressourcer en pleine nature ! La Dolce Vita, oui mais pas que ! Penser autrement implique de reprendre entièrement ces manières d’agir et cela passe aussi par des moments d’équipe dans un cadre informel.
Un Team Building organisé par la direction de Lulu, orienté vers des discussions et des expériences centrées sur la personnalité de chacun·e a fait ressortir un guide d’utilisateur. Vous ne direz certainement, mais qu’est-ce que cette invention ? Eh bien, le guide d’utilisateur n’est pas qu’un outil qu’on range dans un placard et qu’on sort à l’occasion des évaluations annuelles. C’est plutôt un outil qu’on garde précieusement dans sa mémoire et qu’on intègre à ses pratiques. Ainsi, un guide d’utilisateur peut permettre à l’équipe de se mettre dans la peau des un·es et des autres en considérant de près les valeurs motrices de ses coéquipièr·es. « C’était une expérience forte et ça m’a aidé à comprendre l’équipe en la rencontrant dans un autre contexte » nous dit Émily.

Quels types de thématiques pouvez-vous aborder pour développer votre propre guide d’utilisateur ? Voici quelques exemples :
Vous êtes-vous déjà demandé si l’une ou l’autre de vos actions pourrait être mal comprise par vos coéquipièr·es ?
Quelles sont les comportements d’autrui qui gagnent votre confiance ?
Quelle zone floue de votre apprentissage reste à développer ?

Évidemment, libre à vous d’adapter vos sujets de discussions en fonction des besoins de votre équipe. De notre côté, transposée hors du cadre des réunions de production formelles, l’équipe a pu développer un apprentissage (méthodes, pratiques, etc.) en événementiel plus efficace ! Et toc !

Récemment, Lulu a posé son regard sur la pénurie de main-d’œuvre qui affecte le Québec depuis quelques années. À l’aube d’une (presque) nouvelle ère post-pandémique, une multitude de facteurs apporte son lot d’interrogations quant aux nouvelles manières de consolider ses équipes. Pourquoi ne pas repenser son approche ?
Bien préparé, le Team Building votre équipe peut continuer de nourrir des connaissances essentielles pour son évolution. En 2018, le Journal of Business and Psychology a fait mention d’une étude montrant un consensus croissant selon lequel 70% à 90% de l’apprentissage organisationnel ne se fait pas par le biais d’une formation formelle mais plutôt de manière informelle.

 

SOURCES

Tessier, P. (1995) Les stratégies du pouvoir informel exercées par les coordonnateurs de département dans un Cégep. [mémoire de maîtrise, Université du Québec à Trois-Rivières]. Repéré à https://depot-e.uqtr.ca/id/eprint/4948/1/000620437.pdf

« Team Building Statistics & Facts ». Teambuilding.Com, 15 avril 2020, https://teambuilding.com/blog/team-building-statistics.

Unknown. « Cross Cultural Communication: ICEBERG MODEL BY SELFRIDGE AND SOKOLIK, 1975 AND W.L. FRENCH AND C.H. BELL IN 1979 ». Cross Cultural Communication, 8 juillet 2013, http://communication-across-cultures.blogspot.com/2013/07/iceberg-model-by-selfridge-and-sokoliks.html.

Écrit par
Manon Blache Veschi

Découvrez Lulu événements